Le bruit de l'effacement


vendredi 04 décembre 2015


20h

JEAN-LUC BLANCHET
Ôter, enlever, retirer, supprimer, défaire, soustraire, mais aussi laver, frotter, nettoyer, telles sont les options retenues par Jean-Luc Blanchet lorsqu'il élabore sa peinture. 

Dans la lignée des "effaceurs" de son temps comme Joyce Pensato ou Christopher Wool et à travers la "mise à mort" et l'anéantissement de ces images à connotations politique, économique, urbaine, sociale, religieuse, médiatique, sportive, militaire, pornographique, bancaire, terroriste, alimentaire, écologique, architecturale, sécuritaire, familiale, culturelle, le travail de Jean-Luc Blanchet représente finalement l'effacement du réel et du système capitaliste dans toutes ses dimensions. 

Elle marque ainsi la fin d'un monde, d'une histoire - notamment celle du Modernisme - et la phase terminale et chaotique d'un imaginaire épuisé, usé et éprouvé.

Plus d'infos

Prochaine exposition en résonance de la biennale d'Art Contemporain de Lyon à la galerie Domi Nostrae (39 Cours de la Liberté, 69003 Lyon)
"(Dé)figurations"
Du sam. 14 nov. au sam. 16 janv. 2016
avec Christophe Avellabagur, Jean-Luc Blanchet, Vania Comoretti, Li Fang, Régis Gonzalez, Eric Manigaud, Joyce Pensato, Yan Pei-Ming.

AVERSE
Voici la musique que Charles Virot (Clara Clara) improvise avec une basse, une guitare ou des claviers. Il joue souvent seul, mais il lui arrive parfois d'être accompagné par des potes. Les enregistrements sont réalisés en live, sans boucle, ni overdub, avec une production brute sans effets supplémentaires. AVERSE aime les imperfections, elles font partis de sa musique, et il cherche le rythme qui s'écoule dans le field recording.



BETELGEUSE
Projet en duo avec Damien Grange (voix, effets, beats) et Sathönay (saz electrique, fx) straight outta Orion

COMMANDO KOKO (live)
Commando Koko est le nom de code du projet solo de Der Kommissar (Ned, éditions A Mort), qui assouvit son amour de la dance music tout en continuant de laisser libre cours à ses pulsions noise.
Commando Koko s’attaque à la face cachée du beat. Sa mission : entrechoquer cassettes, boites à rythmes analogiques et basses acides dans une musique définitivement house.


Des videos montrant Jean-Luc Blanchet en plein effacement de laque glycerophtalique ponctueront la soirée. Elles seront mises en musique en live par Denis Martins (batterie), Fred Roudet (trompette), J-P Hervé (guitare) et Yan-Gaël Poncet (violon).

Réservation *


* Les tarifs réduits sont accessibles pour les chômeurs et les étudiants