Saint Sadrill

Antoine Mermet, un type qui non content de s’effriter les tympans en milieux amplifiés (notamment avec CHROMB!), décide de céder en solitaire à ses envies pop. Armé de fantasmes interdits (Robert Wyatt au pays du r’n’b, Klaus Nomi et son ordinateur, Nico téléchargeant illégalement des plug-in), Saint Sadrill sculpte inlassablement à coup de synthétiseurs et de langue anglaise des petits abats-jours qu’on appelle chansons.

Le concert de sortie de résidence / release party de l'EP Building Lampshades a eu lieu le 24 novembre.