VINCENT COURTOIS TRIO « DÉMONS DE TOSCA » + MELANIE VIROT SOLO


mardi 09 juillet 2019


21h00
ouverture du bar 18h00
ouverture de la billetterie 20h30

« Au départ, c’est un désir de Vincent Courtois : « Interroger la notion de démon dans l’invention artistique » en prenant appui sur l’opéra de Puccini. Et puis très vite, c’est devenu un laboratoire d’idées, de mises en son, de remises en perspective de lui comme des autres, un collectif de singularités réunies autour de celui qui dirige la bien-nommée Compagnie de l’imprévu. Plus qu’un concert, ce dispositif multimédia et évolutif interroge depuis trois ans les liens entre création et audience, en partant notamment à la rencontre de publics dits « éloignés » lors d’ateliers/concerts. Ceux des quartiers dits difficiles, ceux qui sont en détention, dans des lycées comme dans des foyers, au pied des cités ou dans des appartements. Histoire de collecter d’autres paroles, que les interpellations des uns provoquent des réactions des autres. C’est ainsi qu’est né ce projet pas tout à fait comme les autres, un trajet qui jamais ne se répète mais garde le cap, où le violoncelliste apprécié pour sortir des sentiers balisés, irréductible nomade, a réuni autour de lui une bande complice de partenaires au diapason de son introspectif réflexion. » Jacques Denis

Avec :
Vincent Courtois (violoncelle), Seb Brun (batterie) Sylvain Daniel (basse électrique)

 

 

MELANIE VIROT SOLO

 

MELANIE VIROT SOLO

Un peu de temps étiré en moments hors temps, un peu de méditation, de silence, de rythme, de cycles, 47 cordes, trois pinces à linges, un diapason, 33 cm de papier alu, deux oreilles et 10 doigts... La harpe comme cavité sans fond, amplificateur naturel de rêves éveillés.

Harpiste enseignante à l’ENM, Mélanie Virot entretient depuis son plus jeune âge une relation de fascination avec son instrument. Elle étudie au conservatoire de Besançon et poursuit son enseignement à la Haute Ecole de Musique de Genève. Elle développe alors un jeu particulier, à l’image des possibles que libère la harpe, en y exploitant différents registres : musiques contemporaines, médiévale, rock, jazz, musiques improvisées.  En duo dans le duo L’étrangleuse ou en solo, Mélanie Virot amplifie sa harpe et utilise une pédale d’effets pour adapter son jeu au gré de sa volonté et de sa curiosité.

 


(Nous ne prenons pas de réservation pour les soirées gratuites ou à prix libre)