"La Migration des Langues" Automne 2014

La migration des langues est un projet de médiation culturelle initié par Xavier Saïki et porté par le Périscope en 2014. Il concernait un groupe de 15 adultes primo arrivants âgés de 20 à 50 ans, tous établis récemment sur l’agglomération lyonnaise. Il était mené en parallèle à une formation en langue (Français Langues Étrangères – FLE niveau 2) et à un accompagnement vers l’emploi réalisé par un organisme de formation spécialisée. Ce projet proposait, par le biais d'une expression culturelle, un questionnement autour de l'intégration, de l'exil et de la nationalité.

Deux compositeur et artiste sonores Xavier Saïki et Serge Sana ont animé les ateliers et construit progressivement la ligne artistique. Habitués des créations in situ, Serge Sana et Xavier Saïki ont développé au fil du temps une solide complicité et une écoute attentive dans l’écriture et la conception commune de projet en direction de publics amateurs, habitants des quartiers, et autres situations tout terrain. Cette attitude permet l’émergence et la confrontation d’idées et de visions qui stimulent la créativité et interrogent en permanence la pertinence de l’action et la place des bénéficiaires.

Ce programme a durée quatre mois et résulte d’une collaboration de différents acteurs : Le Périscope, le centre de formation Alpes, le collectif Ishtar et la Tribu Hérisson. Le projet portait principalement sur l’écoute et l’appropriation de l’espace sonore selon trois axes :

  • Le paysage urbain recomposé, sa qualité acoustique, symbolique et musicale
  • La musicalité et les qualités sonores et affectives de la voix parlée (en français et dans la langue maternelle)
  • L’élaboration de dispositifs d’écoute et de jeux sonores qui proposent de nouveaux modes d’attention et de relations entre le public et les participants (acteurs)

Les stagiaires du centre de formation Alpes se sont appropriés, par le bais de l’enregistrement audio, le quartier Perrache qu’ils ont envisagé dans une perspective sensible et poétique. La gare, symbole fort pour ces personnes en phase d’installation en France, a notamment occupé une place importante.

Des ateliers d’écriture et des jeux collectifs de production textuelle ont permis à la fois de nourrir les contenus artistiques et d’enrichir le champ lexical des stagiaires.

Chaque texte possède une qualité musicale qui vient intrinsèquement s’associer à un dispositif d’écoute ou de jeu sonore.

 

Trois principaux dispositifs d’écoute étaient proposés dans ce projet :

  • Les arbres à casques composés de parasols sur lesquels sont suspendus huit écouteurs audio diffusent des textes sur le voyage et l’arrivée en France des participant. Chaque texte est associé à une composition de paysage urbain.
  • Des jeux musicaux ludiques sur clavier sampleur mélangent des listes d’objets réels ou imaginaires que l’on emporte dans sa valise à des bribes de paysage urbain.
  • Des « écoutoirs » les participants accueillent le public comme s’il arrivait d’un pays étranger. Cette situation inversée (c’est le stagiaire étranger qui accueille) est amplifiée sur le plan émotionnel et sensoriel par l’utilisation d’un dispositif simple « l’écoutoir ».

Muni d’un tube souple avec un cône à chaque extrémité (un pour le parleur et un pour l’écoutant qui le porte à l’oreille) ce dispositif met en valeur la situation d’émetteur et de récepteur et induit, grâce à la proximité d’une écoute au creux de l’oreille, une situation d’intimité à la fois sensorielle et émotionnelle.

La restitution finale du projet prend la forme d’une déambulation entre ces trois situations d’écoute et leurs contenus dans laquelle le public est amené à vivre sa propre migration.

Rendu du projet, extraits sonores :

Rendu du projet, extraits vidéo

 

Collectif Ishtar | La Tribu Hérisson | Serge Sana | Xavier Saïki