Adrien Dennefeld Solo + PETITE VENGEANCE


jeudi 02 juillet 2015


19h

ADRIEN DENNEFELD SOLO

Seul en scène avec sa guitare électrique, ses effets personnels et autres objets sonores, Adrien Dennefeld développe un solo totalement improvisé. Textures sonores, mélodies nées dans l'instant, échos d'influences multiples, la guitare est tour à tour caressée, frottée, frappée, pincée, meurtrie parfois, choyée toujours. Il en resulte un parcours narratif particulièrement prenant, où le son se vit comme une matière dans laquelle le spectateur plonge, se laisse happer, pour ressortir souvent changé.
C'est en 2013 qu'il se lance dans l'aventure solo, une expérience qui le tentait depuis longtemps ! L'association rémoise Jazzus l'a accueilli pour son tout premier concert en solo. Le solo acoustique était imparable, un moment rare d'écoute et de partage.

----------------------

PETITE VENGEANCE

Raphaël Quenehen joue des saxophones.

Jérémie Piazza joue de la batterie et des .............. .

       Leur musique est improvisée. Ceci étant, nous avons remarqué qu’elle s’apparente régulièrement à une sorte de .............. , d’où émane une atmosphère d’affrontement et de .............. sous-jacent.

De ces tornades improvisées résulte une surprenante énergie qui impressionnerait un troupeau de ............... .

       Cependant, réduire leur musique à de l’énergie brute serait un raccourci trompeur car Petite Vengeance nous emmène aussi dans les méandres intimes de la ............. , où une réelle sensibilité suscite inévitablement la comparaison avec le théâtre anglais du ....ème siècle.

       Ainsi, comme le disait .............. :           

«Petite Vengeance est le meilleur groupe du monde».

Raphaël Quenehen - saxophone voix
Jérémie Piazza - batterie, guitare

Avec le soutient d'AJC par le dispositif Jazz Migration

 

Petite Vengeance