Un lieu de fabrique

Deuxième trimestre de la saison ! Pour affronter les températures hivernales, Eivind Aarset, guitariste norvégien, fera une halte à Lyon ; Elie Dufour et son trio EYM viendront fêter la sortie de leur nouvel album et Nacim Brahimi réunira sa « dream team » d’origine algérienne. Les grandes formations comme le sextette d’Anne Quillier ou la formation-hommage au collectif MU en profiteront également pour réchauffer la salle.

Ce trimestre est aussi l’occasion de renouveler notre complicité avec le Festival A Vaulx Jazz qui fête ses 30 ans cette année, nous pourrons ainsi découvrir sur la scène du Périscope la nouvelle création du duo Etenesh Wassie – Mathieu Sourriseau qui invite la violoncelliste Julie Läderach, Lukas Koeinig convoqué par Ar_ker et la joyeuse boum organisée avec Bo-Bun-Fever.

Hors les murs, du côté du Marché Gare ou plus au sud à L’Epicerie Moderne, nous aurons le plaisir d’organiser quelques méfaits avec une pointe d’exotisme. Pixvae et son Latin Core pourront enfin fêter comme il se doit leur album, et les anglais de United Vibrations, membres actifs de l’explosion actuelle d’une scène londonienne sans frontière, nous feront sentir la fin de l’hiver.

Tout cela ne serait bien sûr pas possible sans création, mot qui serait presque devenu inopportun aujourd’hui. Cette création, que nous tentons de soutenir avec les moyens que nous avons, ne peut pas être réduite à un simple vœu de réveillon arrosé. Nous continuerons, avec les artistes qui entourent et constituent le projet du Périscope, à construire un lieu de vie et de travail pour les musiques et les musiciens d’aujourd’hui. Permettre un maximum de résidences, répétitions, ateliers ou simples rencontres, découvertes artistiques avec les musiciens d’ici et d’ailleurs, sont autant de choses que nous essayons de rendre possibles au quotidien. Le Périscope, le laboratoire permanent et son voisin Lobster, l’atelier de production indispensable, sont bien deux espaces dédiés à la fabrication musicale dans la métropole de Lyon. Ce fourmillement est toujours visible sur scène ou dans la salle, lors des concerts, débats, projections, conférences que nous vous proposerons ces prochains jours.

Nous vous souhaitons ainsi à tous, musiciens, activistes et curieux, une année 2017 pleine de nouvelles surprises et de découvertes musicales.