Jazz Migration

Le Périscope participe activement au programme Jazz Migration

Après « l’âge d’or » du jazz, lorsque les scènes pouvaient accueillir plus aisément les nombreuses propositions artistiques novatrices, où les médias pouvaient s’aventurer vers les artistes de jazz de la scène française, une partie des professionnels jazz n’ose désormais plus, malheureusement, prendre de risque en soutenant les jeunes artistes d’aujourd’hui. En créant le dispositif Jazz Migration en 2002, l’AFIJMA, aujourd’hui AJC – Association Jazzé Croisé – a pu, en partie, répondre à cela. Nombre d’artistes passés par ce dispositif sont ainsi aujourd’hui reconnus et peuvent vivre de leur art dans des conditions professionnelles.

Cependant, pour s’adapter aux nouvelles logiques et réalités du secteur de jazz, AJC et ses partenaires ont repensé l’ensemble du dispositif Jazz Migration, en s’appuyant sur 15 années d’expérience et en conservant les acquis positifs du premier volet.
En effet, aujourd’hui, face à une crise économique des plus importantes, face à la baisse des dotations publiques, face à l’approche de la réforme territoriale, le soutien à l’émergence est primordial et plus urgent qu’avant. Dans un marché du jazz saturé et étroit, les initiatives d’aide aux jeunes artistes s’avèrent indispensables.
Ce nouvel opus tentera de répondre aux questions cruciales que sont la circulation et l’emploi des artistes, tout en offrant à ceux-ci les outils pour préparer au mieux leur « après Jazz Migration » et développer leur carrière.
C’est ainsi qu’aux missions premières, toujours aussi urgentes que sont le repérage de l’émergence et la circulation des artistes, viennent s’ajouter deux volets essentiels consistant en un parcours de professionnalisation ainsi qu’un accompagnement artistique, faisant de Jazz Migration un parcours professionnalisant sur 2 ans.

Les 4 formations retenues pour composer la promotion Jazz Migration #2 et ainsi rejoindre le dispositif d’accompagnement de jeunes musiciens porté par AJC sont les suivantes :

Pj5 parrainé par le Paris Jazz Festival
Paul Jarret : guitare, compositions
Maxence Ravelomanantsoa : sax ténor
Léo Pellet : trombone
Alexandre Perrot : contrebasse
Ariel Tessier : batterie

Post K parrainé par le Théâtre 71
 – Scène Nationale de Malakoff
Jean Dousteyssier : clarinette, clarinette basse
Benjamin Dousteyssier : saxophone alto et ténor
Matthieu Naulleau : piano
Elie Duris : batterie

Quatuor Machaut parrainé par la Scène Nationale d’Orléans
Quentin Biardeau : saxophone ténor
Simon Couratier : saxophone baryton
Francis Lecointe : saxophone alto et baryton
Gabriel Lemaire : saxophone alto et baryton

Watchdog parrainé par Le Périscope
Anne Quillier : piano, Fender Rhodes, Moog
Pierre Horckmans : clarinette, clarinette basse

Le réseau AJC qui représente plus de 60 lieux de diffusion possibles, offre ainsi aux trois groupes sélectionnés chaque année, des opportunités plus larges de rencontres avec le public et les professionnels du spectacle, aussi bien en club qu’en festival et aussi bien en France qu’à l’étranger.

 

 

Pour connaître toute l'actualité de Jazz Migration : http://jazzmigration.com/