DONKEY MONKEY + BLUE YONDER


samedi 24 octobre 2015


21h00

Dans le cadre de la 37ème édition Rhino Jazz(s) Festival.

BLUE YONDER

Fraîchement écrit, fraîchement défriché, « Blue Yonder » à peine né est le pendant du trio « Radical Red » pas encore fécondé. Les deux réunis pourraient donner naissance de façon spéculative à « The Purple Spectrum », trois groupes issus de l'imaginaire coloré de Scarpa.

Cette première sera l'aboutissement d'une résidence au Périscope, une bonne occasion de découvrir ce tout nouveau trio dont la subtilité de la musique ne vous laissera pas indifférent.

Guillaume Orti - sax alto, mezzo soprano & soprano / Bruno Ruder - piano & Fender Rhodes / Emmanuel Scarpa - batterie & composition

 

DONKEY MONKEY

On parle de mariage de la carpe et du lapin, voilà celui de l’âne et du singe. Avec ce duo féminin franco-nippon surgit un nouvel animal surréaliste sur la scène internationale des musiques barrées. Si les donzelles définissent leurs compos comme du « jazz-pop free-rock » et leurs prestations comme furieusement tribales, leurs haïkus sonores sont ceux de deux sauvages qui s’apprivoisent. Eve Risser (piano-voix) a bénéficié d’une formation classique et jazz, intégrant en 2008 l’ONJ de Daniel Yvinec où elle tient claviers et flûte. En parallèle, boulimique de projets, elle a contribué à de nombreux albums de groupes on ne peut plus hétéroclites. C’est en Alsace qu’elle s’est acoquinée avec la japonaise Yuko Oshima (batterie-voix), en France depuis 2000, une autodidacte qui a baigné dans la pop métallique et qui, issue de l’avant-garde du free-noise japonais, est venue parfaire ses connaissances en improvisation et musique contemporaine à la célèbre école des Percussions de Strasbourg.


En formant le duo Donkey Monkey, elles ont associé piano préparé (customisé et trituré par divers objets) et percussions tout autant insolites pour explorer toutes les possibilités d’une musique rythmique qui joue sur les contrastes entre subtile finesse et radicalité chaotique. Une gestuelle féminine surprenante et débridée où humour et énergie se lient dans de folles audaces. Comme deux merveilleuses iconoclastes sur leurs drôles de machine, elles abordent les musiques divergentes et expérimentales comme on manie la dynamite. Une fête des sons carnavalesque et turbulente, entre minimalisme et effets maxi dans la lignée peu académique de Ligeti, Glass, John Zorn ou encore de Carla Bley dont elles offrent des relectures pour le moins trépidantes.

Yuko Oshima - batterie-voix / Eve Risser - piano-voix

Ce concert est organisé avec le soutien de Jazz Migration

En savoir +


* Les tarifs réduits sont accessibles pour les chômeurs et les étudiants