ZICOCRATIE


mercredi 23 septembre 2015


20h

 ZICOCRATIE par Richard Bois

Durée 91 minutes, production Ruwenzori, 2013

Dans les coulisses du MégaOctet d'Andy Emler, prenez place au fond de l'orchestre pour découvrir l'art d'être chef. Entre direction et liberté, le jazz comme modèle de société.

« Zicocratie » se situe à la croisée des chemins entre film musical et documentaire de société. Il pourrait être sous-titré « musique, pouvoir et société ». L’axe de narration consiste à observer l’exercice du pouvoir d’un chef d’orchestre face à « ses » musiciens, en l’occurrence Andy Emler et son Megaoctet (groupe jazz/fusion). Cette observation est réalisée à travers le regard d’intervenants  ayant exercé une forme d’autorité dans des domaines totalement étrangers à la musique :  ils viennent du tissu économique, du milieu politique ou stratégique, de l’industrie, du sport de haut niveau, du monde urgentiste ou des médias. Ce ne sont pas des mélomanes ou des musicologues, ce qui est intéressant est plus le profil de personnes ayant une analyse des rapports de force qui s’exercent au sein d’un groupe quel qu’il soit. Ils analysent les pratiques du chef d’orchestre et les comparent à leur propre expérience du pouvoir, de la hiérarchie.

Les invités ayant participé sont les suivants :

Maryline Martin, qui dirige le chantier médiéval de Guédelon / Clémentine Autain, féministe, journaliste et femme politique /  Jacques Lanxade, chef d’état-major des armées de 1991 à 1995 / Alain Felce, ingénieur et coordinateur de lancement de modèles Renault / Patrice Dominguez, tennisman, n°1 français, DTN et capitaine de l’équipe de France / Charles Claden, capitaine du remorqueur l’Abeille Bourbon / Bruno Scaramuzzino, PDG de l’agence de communication Meanings

Le film se déroule sur une année et suit toutes les répétitions et l’enregistrement du nouveau répertoire du MegaOctet, précédant la sortie de l’album « E total », en y intégrant au fur et à mesure les différents intervenants.

Le but est de comprendre comment un groupe quel qu’il soit est conditionné par la manière dont le chef pense et réalise son leadership. Quel sens donne-t-il au chemin qu’il trace? Comment ce sens conditionne l’énergie insufflée ? Comment la priorité non exprimée du leader transparait-elle dans sa façon de diriger? Quel est le but de ce groupe social ? … son sens ?